Torpille
Torpille
< Retour aux artistes

Alexandre Poulin

C’est entre la France et le Québec qu’Alexandre Poulin écrit son troisième album, Le mouvement des marées. Un album à la plume plus mûre et à la voix posée, dans lequel il tisse des chansons touchantes et étoffées, inspirées de rencontres, de grands espaces et de destins croisés.

Il est bien loin le temps où, à huit ans, il met la main sur la vieille guitare Norman de son père pour la première fois. Tandis qu’il fait ses classes dans les bars de son Sherbrooke natal, offrant un répertoire de classiques québécois, de folk américain, de chansons françaises et de compositions, Poulin empoche en 2002 un diplôme d’enseignant de français et d’histoire de l’Université de Sherbrooke, autre témoin de son amour pour la langue et de sa passion pour raconter.

2008 – ALEXANDRE POULIN

Jusqu’en 2007, le quotidien de l’auteur-compositeur-interprète alterne entre enseignement, voyages et projets musicaux. Il signe alors un premier album avec les Disques Victoire. Son disque éponyme reçoit d’élogieuses critiques, tandis que l’ADISQ souligne en 2009 la qualité de l’opus en le nommant dans la catégorie « Révélation de l’année ». Une tournée de 75 spectacles à travers le Québec s’ensuivra, pendant que sept de ses chansons atteindront les palmarès des radios correspondantes partout au Québec.

2010 – UNE LUMIÈRE ALLUMÉE

Bien que la singularité de l’artiste le tienne éloigné des parcours médiatisés et tout tracés, les questionnements générationnels et les portraits qu’il trame trouvent écho jusqu’en Europe : pour son deuxième album, Une lumière allumée, la tournée s’étalera sur plus de 150 représentations au Québec, au Nouveau-Brunswick, en Suisse, en Belgique et en France, où il signera avec Azimuth Productions et le réputé Fabrice Nataf. Poulin donnera plus d’une soixantaine de concerts dans les vieux pays, certaines salles affichant déjà complet dans des villes où il n’a encore jamais mis les pieds.

Ce deuxième album, réalisé par Éric Goulet, s’enracine dans le folk et permettra à Poulin de pousser un peu plus sa facture personnelle, tant sur le plan musical que sur celui des textes, souvent construits comme de petites histoires sans refrains, ce qui fait la marque de l’auteur.

Le long jeu permet aussi à Alexandre de récolter plusieurs prix, dont celui de l’album francophone de l’année aux Canadian Folk Music Awards de Toronto (2011) et le prix Guy Bel de l’auteur-compositeur masculin de l’année au Festival Pully-Lavaux, en Suisse (2012). Certaines de ses chansons sont également à l’étude du primaire au collégial dans plusieurs écoles québécoises.

2013 – LE MOUVEMENT DES MARÉES

Fort des trois dernières années passées sur la route, Alexandre choisit de coréaliser son troisième album avec Ghyslain Luc Lavigne, complice de la première heure, et Mathieu Perreault, multi-instrumentiste au talent hors-norme.

Dans ce troisième album, inspiré de la terre, de la poussière et du grand vent, la signature musicale de l’artiste se précise plus que jamais, oscillant entre folk et chansons à textes. Le propos, à la fois sensible et lucide, raconte l’humain à coups de quatre minutes, alors que les trajectoires se figent ou se consument dans ces histoires où se croisent ceux qui rêvent éveillés et ceux qui dorment debout.

Le mouvement des marées est un album d’une sincérité désarmante, où l’auteur nous plonge dans un métissage de chansons douces et violentes à la fois, tellement les images sont vraies, ciselées à même le réel.

LES EXTRAITS

Album
Alxandre Poulin
Couleurs primaires
Les temps sauvages
@Torpille sur Twitter

« Notre travail prend tout son sens grâce aux artistes : des passionnés, communicateurs d’émotions peignant des tableaux sonores qui nous font voyager. À nous de les exposer et les faire rayonner! »

- Jean-François Blanchet, président

Top