Torpille
Torpille
< Retour aux communiqués

Louis-Étienne Santais – «Enjoy the silence»

LOUIS-ÉTIENNE SANTAIS REND HOMMAGE À DEPECHE MODE
DANS SON NOUVEAU MORCEAU « ENJOY THE SILENCE »

Québec, le 26 août 2022 – Après un premier album néo-classique acclamé par la critique en 2020 ayant accumulé plus de 10 millions d’écoutes sur les plateformes, Louis-Étienne Santais est enfin de retour avec un nouveau morceau. Il nous présente aujourd’hui « Enjoy the Silence » une interprétation bien unique du morceau culte de Depeche Mode, un groupe qu’il admire beaucoup.

La pièce de la légendaire formation britannique a été réimaginée et réarrangée par Louis-Étienne Santais pour le piano solo. Si l’œuvre originale est à la fois dansante et riche en sonorités électroniques, la version de Santais a été distillée de façon à ne conserver que ses éléments les plus fondamentaux. La mélodie est donc instantanément reconnaissable et soutenue par une toute nouvelle harmonisation colorée.

L’enregistrement sonore a été réalisé à très grande proximité des marteaux du piano, pour que l’on puisse entendre les mécanismes de l’instrument. Ceci crée un son familier et intime.

Ce choix de pièce est aussi un hommage au claviériste et cofondateur de Depeche Mode, Andy Fletcher, qui est malheureusement décédé en mai dernier (2022). L’œuvre de Fletcher est depuis longtemps une grande inspiration pour le compositeur de Québec, c’est donc un morceau bien spécial pour lui.

À PROPOS DE LOUIS-ÉTIENNE SANTAIS
Compositeur et producteur originaire de la Ville de Québec, on le connait avant tout comme la moitié du duo Fjord et comme une partie intégrante de Ghostly Kisses. En 2020 après avoir récolté sur les différentes plateformes plus de 60 millions d’écoutes avec ces deux projets, Louis-Étienne Santais a fait le grand saut et a présenté pour la toute première fois ses compositions en solo.

Son premier album Reflection I, en plus d’avoir accumulé 10 millions de streams à lui seul, a été acclamé par la critique et lui a valu une nomination au gala de l’ADISQ en 2021 dans la catégorie Album de l’année – Musique instrumentale. Si son travail n’est pas sans rappeler les œuvres de Jean-Michel Blais ou encore d’Alexandra Stréliski, le pianiste demeure avant tout un autodidacte d’une grande sensibilité qui conjugue habilement, et de façon spontanée, la musique classique au minimalisme pop moderne.

BIOGRAPHIE

LES COMMUNIQUÉS

LES EXTRAITS

« Notre travail prend tout son sens grâce aux artistes : des passionnés, communicateurs d’émotions peignant des tableaux sonores qui nous font voyager. À nous de les exposer et les faire rayonner! »

- Jean-François Blanchet, président

Top