Torpille
Torpille
< Retour aux communiqués

Étienne Fletcher – «L’intrus»

À travers un nouvel extrait probant, l’artiste fransaskois annonce la venue prochaine d’un premier long album en carrière — Entre-deux — à paraître le 1er octobre 2021 sur l’étiquette Quartier Général

Montréal, 30 août 2021 – Il se dégage de l’univers d’Étienne Fletcher quelque chose de résolument touchant. De douces égratignures dans la voix, l’auteur-compositeur-interprète trouve les mots, les bons, pour traduire en chansons la vie, la mort, et ce qui respire entre les deux.

Ne t’en fais pas c’est une peine perdue,
Voir que ce n’était pas, pas moi l’intrus
Le dommage est fait, qu’ils s’en remettent
J’ai donné tout mon temps et j’ai payé mes dettes

Reste-là même si ça me fait mal
Sourire aux lèvres un jeu de grandes salles
Combien il reste qui pensent comme avant
Dans ce petit paradis aux jeux d’enfants

Reconnu à ce jour comme l’un des artistes influents de la scène musicale franco-canadienne de sa génération, il n’a jamais craint d’avaler les kilomètres. Fort d’avoir défendu les EPs Face A et Side A — tous deux nommés au Trille Or, aux Westerns Canadian Music Awards, ainsi qu’aux Sask Arts Awards — aux quatre coins du Canada et en Europe, l’artiste aux racines bilingues s’est aussi produit sur les planches d’un impressionnant nombre de festivals, notamment Les Francos de Montréal, Le Festif!, le Festival en Chansons de Petite-Vallée, Contact Ontarois, Francofaune (Belgique), le Festival d’été de Vancouver, la Francofête en Acadie et Coup de cœur francophone. Récompensé aux galas Chant’Ouest et Nouvelle Scène (Prix du public, Prix de la chanson SOCAN) en 2015, lauréat de plusieurs prix au Festival international de la chanson de Granby en 2016, au Cabaret Festif! de la relève en 2018 et récipiendaire du Trille Or de l’artiste rock de l’année en 2019, il fait aujourd’hui surface avec un titre inédit des plus intimes. « L’intrus traite du syndrome de l’imposteur, ce sentiment parfois trop présent; quand on ne sent pas d’appartenance à son entourage, tiraillé entre la poursuite de la vérité ou bien la manie de voir la vie en rose », mentionne Fletcher.

Au piano, à la guitare, à la basse, à la coréalisation et à la voix — et épaulé par Sean McCannell (guitare, basse, chœurs), Neil Robinson (basse) et Chris Dimas (coréalisation, batterie, percussions, synthétiseurs, guitare) — le musicien propose ici une bulle rythmée aux arrangements à la fois fluides et texturés.

Je voulais tendre la main
Sur de quoi de vrai

À écouter les paroles qui clôturent L’intrus, on ne peut que hocher la tête d’approbation; Étienne Fletcher, sans l’ombre d’un doute, touche sa cible.

Étienne Fletcher sera en spectacle un peu partout au Canada dans les prochaines semaines

Pour information et achat de billets : https://www.etiennefletcher.com/fr/

BIOGRAPHIE

LES COMMUNIQUÉS

LES EXTRAITS

« Notre travail prend tout son sens grâce aux artistes : des passionnés, communicateurs d’émotions peignant des tableaux sonores qui nous font voyager. À nous de les exposer et les faire rayonner! »

- Jean-François Blanchet, président

Top