Torpille
Torpille
< Retour aux artistes

Nick Beauregard

Né en Ontario de parents francophones, Nick Beauregard grandit à Chelsea, en Outaouais. Tout au long de son jeune âge, il  suit son père, Laurent Guibord, un pianiste de talent, sur la route de plusieurs concerts au Québec pendant qu’il accompagne une brochette d’artistes distingués. Entre les multiples spectacles, les répétitions et les soirées de composition, Nick est toujours plongé dans l’univers musical de son père. Parmi les tests de son, et la scène où il a fait ses premiers pas, Nick ressent cet appel de la musique à travers les vibrations des planches.

Comme jeune adulte, l’artiste de l’Outaouais comprend vite que son choix d’université, dans la ville de Montréal, lui permettra de « flirter » avec la métropole musicale la plus active du Québec. Sa fibre humaniste le pousse vers le domaine social et il étudie en psychologie, en criminologie et en toxicomanie. Il se bâtit une carrière d’éducateur aux Centres Jeunesse de Montréal qui devient son principal gagne-pain. Il se  spécialise auprès d’une clientèle adolescente délinquante aux prises avec une problématique de violence. D’un autre côté, il n’est pas question qu’il mette de côté sa passion pour la musique et il l’intègre à son travail en s’associant à deux collègues pour proposer à la direction de son établissement une approche basée sur les arts et la culture.  La même année, un prix leur est décerné pour avoir créé ce qu’ils appellent dorénavant l’Atelier Arts et Culture, à l’origine parrainé par leur ami, et célèbre pianiste, Alain Lefèvre.

En 2006, Nick crée un  groupe du nom de  Human Vibe qui commence à susciter l’attention de l’auditoire rock montréalais. Un son original avec des influences alternatives rappelle Tool, Alice in Chains et Soundgarden.  En tant que capitaine du groupe, la confiance fait son chemin et l’auteur-compositeur songe à développer sa carrière en solo.

En 2012, il présente son premier album Ep en solo. Rapidement son projet anglophone est plus facilement accueilli aux États-Unis. Depuis 2013, il est d’ailleurs invité chaque année par nos voisins Américains, à se produire dans des festivals en Floride et au Michigan.

En 2014, il sort son premier album “Cry Like A Man” signé Nick Beauregard. Ce long jeu voit le jour en coréalisation avec Stéphane Dussault (Les Respectables) sur des arrangements de Luc Catellier (Marjo, Wilfred Le Bouthillier). Deux extraits, de cet album se retrouvent sur les ondes des radios du Québec: A Place Called Heaven et I Am Ready. La version francophone, de cette dernière, monte même au top 50 des radios “correspondants francophones”. Toujours en 2014, Nick fait la première partie du groupe Les Respectables et de William Deslauriers. L’année suivante, il fait celle de Martin Deschamps au festival Picnic ÉlectriK de Saint-Hippolyte.  Il se fait même inviter au Michigan US, en 2015, pour une première partie de Alan Turner, un artiste connu de la scène country américaine.

Aujourd’hui, Nick Beauregard est toujours installé au Québec. Sachant qu’ici il y a davantage d’ouverture pour un marché musical francophone, il se remet à créer et composer dans sa langue maternelle. Un projet en coécriture avec Benjamin Garant-Pruneau, en collaboration Luc Catellier, pour la réalisation, et P.O. Rioux, au mixage et studio La Majeur, est prêt à être écouté par le grand public de la radio francophone. Avec son single Comme en amour, Nick Beauregard atteint, en septembre 2019, le #1 Franco Pop sur Stingray, et se hisse au Top 50 dans plusieurs régions du Québec et de la France. Nick ce remet a l’écriture pour la sortie d’un tout nouvel album en français prévue en automne 2020.

« Notre travail prend tout son sens grâce aux artistes : des passionnés, communicateurs d’émotions peignant des tableaux sonores qui nous font voyager. À nous de les exposer et les faire rayonner! »

- Jean-François Blanchet, président

Top