Torpille
Torpille
< Retour aux artistes

La critique est unanime, Julie Blanche, finaliste des Francouvertes 2014, vient de dévoiler le 3 mars dernier un album d’une maturité exceptionnelle.

L’artiste montréalaise nous a déjà gratifiés d’un EP de trois titres qui promettait beaucoup. Après une année sur les chapeaux de roues, la voici fin prête à passer aux devants de la scène.

Enregistré à l’automne 2014 au Studio Breakglass, Julie Blanche s’entoure d’artistes et artisans émérites pour mener le projet à terme. Véritable « who’s who » de la scène musicale actuelle ; Mathieu Charbonneau à la réalisation et aux claviers (Timber Timbre, Avec pas d’casque), Mark Lawson au mixage (Arcade Fire), Pietro Amato au cor français (Bell Orchestre, Torngat), Cédric Dind-Lavoie à la contrebasse et à la basse (Jorane, Alejandra Ribera), Stefan Schneider à la batterie (Thus Owls) et Antoine Corriveau aux guitares et à la voix. Pour finir, Stéphane Lafleur (Avec pas d’casque) est venu apposer sa touche en offrant « La vie facile », chanson qui clôt de façon magistrale cet album.

Sur une pop inventive et envoûtante scintille la voix claire et flottante de Julie Blanche. Un élan singulier, empreint d’authenticité tel le grain du bois qui craque, la texture de la rouille, la poésie du passé. Une musicalité de grand calibre qui s’offre à l’oreille dans un spleen à faire frissonner.

LES COMMUNIQUÉS

LES EXTRAITS

Album
Julie Blanche
Les amours immobiles
Julie Blanche
@Torpille sur Twitter

« Notre travail prend tout son sens grâce aux artistes : des passionnés, communicateurs d’émotions peignant des tableaux sonores qui nous font voyager. À nous de les exposer et les faire rayonner! »

- Jean-François Blanchet, président

Top