Torpille
Torpille
< Retour aux artistes

Félix Lemelin

Depuis l’âge de neuf ans, Félix accorde une place singulière à la musique. Entre cours de chant, chorale, spectacles et concours, il
réalise rapidement que sa nature timide, introvertie et sensible, laisse place à une aisance révélatrice lorsqu’il pose les pieds sur une scène. Malgré cela, son amour pour la musique demeure une perspective éloignée dans l’atteinte de ses objectifs immédiats.
Ayant grandi à Québec au sein d’une famille tissée serrée dans laquelle règne l’amour par le respect des choix de l’autre, Félix manifeste très jeune une orientation vers la réussite et un niveau élevé d’autoexigence. Souhaitant à tout prix rendre ses proches, ses professeurs et ses coachs sportifs fiers, il enchaîne jusqu’à l’âge de 18 ans les journées de 20, 21 heures, lors desquelles il troc ici
manuels et stylos pour des patins à glace, là des souliers à crampons pour un lutrin et des partitions. Bien qu’il soit perçu par ces derniers comme un élève modèle, il a, jusqu’alors, l’impression de taire une passion qui semble vouloir s’imposer davantage.
Dans l’embrasure de la fameuse porte, un Félix alors âgé de 20 ans sent se tourner une page de sa vie:
il entame un nouveau chapitre; théâtre d’une redécouverte de soi. « Rien n’arrive pour rien » est la phrase de son père qu’il se répète en boucle. Lorsqu’il monte sur scène, le musicien a l’impression de respirer pour la première fois. Les barrières s’effondrent et la musique lui permet sitôt de s’ouvrir aux autres, de s’ouvrir à cette passion qui dormait en lui, d’être soi-même à 100 %. Grâce à
elle, Félix plane. Il se sent comme les Ed Sheeran, Lewis Capaldi et James Bay, auxquels il s’identifie depuis un moment et qui l’ont poussé à tenter sa chance.

Il n’aura fallu que quelques notes et un regard empreint de tendresse pour que se créer un lien avec Lara Fabian, sa coach et mentore. « Lara m’a appris à me faire confiance et c’est en me faisant confiance que j’ai découvert qui je suis » , se souvient
Félix. En s’armant des conseils de cette grande voix, technicienne hors pair, il réalise qu’au-delà de l’aventure, la musique sera désormais le centre de son univers et Lara, une étoile qui gravite autour.

Au même titre qu’un journal intime, Félix voit la musique comme son lègue et c’est pourquoi il s’est vu creuser au plus profond de son être pour offrir un projet qui soit authentique et dont il soit fier. Alors qu’autrefois, le besoin de validation était une grande
source de pression pour Félix, c’est maintenant la fierté personnelle qui agit comme catalyseur et c’est pourquoi il enchaîne toujours et encore les journées de 20, 21 heures, à la différence qu’il se réveille bien plus souriant. C’est aussi pourquoi il travaille avec des musiciens qui partagent sa vision créative. Bien qu’il soit un compositeur prolifique (Félix a d’emblée proposé 16 pistes complètes au label), il n’avait jusqu’à tout récemment jamais écrit en français. Sa collaboration avec Gaëlle lui a permis de flirter avec un
autre style et de faire exister lesdites pistes en français.

Lorsqu’il est en studio, « c’est magique, » admet Félix. « C’est ce qui me confirme que je fais la bonne chose, que je suis dans mon élément et que rien n’arrive pour rien.»

« Notre travail prend tout son sens grâce aux artistes : des passionnés, communicateurs d’émotions peignant des tableaux sonores qui nous font voyager. À nous de les exposer et les faire rayonner! »

- Jean-François Blanchet, président

Top